Ecotourisme - Case Colomba 

Segeste ...... pour en savoir de plus

 

         Sur l'origine de Segesta et de ses habitants on sait bien peu et différentes ce sont les légendes qui parlent de sa fondation. Virgile l'imagine fondée par Énée, qu'il donna le nom d'Aceste roi d'Erice, pour vous laisser les Troyens qui ne voulaient plus le suivre dans son entreprise.

         Une autre légende puise de l'Énéide en attribuant la fondation à l'Aceste, fils du dieu fluvial Crinito et du troyen Acesta, qu'il vous aurait transféré les troyens réfugiés à l'Erice et finalement la dernière, d'origine elima, où Énée dédie la ville à la nymphe Segesta reconnaissant pour l'hospitalité reçue.

         De certain Segesta fut le chef-lieu politique des Elimi grâce à sa position poste stratégique entre les villes puniche des côtes septentrionales et occidentales.

        Il fut ennemie éternelle de Selinunte (Diodoro Siculo rapporte d'une collision premier entre les deux villes dans le 576 a.C.) contre qui, dans le 409 a.C. grâce à l'aide de Carthage, sferrò une attaque qu'il porta à la destruction de la ville.

        Mais l'amitié avec Carthage déchaîna les colères de Dionisio II, tyran de Syracuse, qu'il assiégea la ville en 397 à. C., pendant que dans le 307 a.C. , avec le siracusano Agatocle, Segesta vint détruit et ses habitants, comme Diodoro raconte, ils subirent tortures les plus atroces.

        Terminée "la punition" Agatocle rifondò la ville qui en l'appelle Diceopoli c'est-à-dire "ville de la justice" ou "de la punition." 

        Avec l'avènement des romains Segesta il fut entre les premières villes siciliennes à soutenir Rome, en vertu d'une origine commune du "figliuol juste d'Anchise", et ceci lui valut je le décharge des taxes, l'assignation de territoires vastes et la déclaration de civitas immunis et libre.

        Avec la chute des Romains et les invasions des Vandales, des Sarrasins et différents tremblements de terre marquèrent la disparition de Segesta qu'elle resta seulement connue pour le temple et le théâtre.

         Le temple   

        Aux flancs du mont Barbare le temple est situé, risalente au V siècle a.C., édifié selon les canons de l'architecture dorique et il est constitué par un stilobate (embasement) aux trois marches, de colonnes avec hauts 9.36 mètres cannelés, tu es sur le front et quatorze sur les côtés, éloignés entre eux 2,40 mètres dont le tronc est composé de 10/12 rocchi.

temple de Segesta

Au but de corriger illusions optiques les colonnes présente un regonflage léger, raffinement vérifiable aussi en le qui en d'Athènes Part.

La structure est surmontée par architrave et décoration avec des tympans sur le front, il est au ciel découvert il prive de cellule de la divinité et il manque de quelques finitions quels les blocs des marches n'épannelés pas, et les abaques (éléments de forme carrée sur lesquels il appuie l'architrave) ils résultent incomplets. 

Le manque de finitions et le manque de la cellule, en étant les temples grecs construits par l'intérieur vers l'extérieur, il dément les hypotendus qui fût resté inachevé pour quelque motif mystérieux.

 Il se considère donc qu'il s'agit d'un péristyle pseudotemplare (volontairement au ciel ouvert) élevé pour donner pas prestige à un culte local grec.

Le théâtre  

        Le théâtre est situé à environ 400 mètres s.l.m. sur le flanc habitants du nord du Mont Barbare et, contrairement à les autres bâtiments de ce type sont tournés vers le nord probablement pour jouir du panorama splendide qu'il enlace la mer et les monts Erice, Bonifato et Inici.

        Sa datation est incertaine mais il remonte à l'IV siècle probablement a.C., son cavea semi-circulaire, de 63 mètres de diamètre délimités par un mur robuste de limitation, elle est constituée creusés par vingt grands escaliers dans la roche et vous répartissez en sept coins digradanti vers l'orchestre à la forme d'U.

        Cette dernière ère douée d'un passage souterrain qui consentait aux acteurs de paraître sur la scène à l'improviste. 

        La scène, malheureusement commission par jours notre amputée était constituée par un bâtiment somptueux à deux étages délimités par deux murs latéraux ornés avec des illustrations de Pain et médaillée, dans la partie antérieure, de deux telamoni.

[Bienvenu][La Maison][Les photos de la Maison][Les itinéraires][Des images de la région]  [Trekking et Réserves naturelles]  [Les événements]  [Les Musées]

[Où nous Sommes situés][Les produits Typiques][Liens Utilies][Ce qu'ils disen de nous] [Aménagements] [Nos Tarifs] [Privacy Policy] [Contact]

Mise à jour : 10 janvier 2011

 Web site designed and mainteined by Fabio Bertolazzi  

text  & foto by Fabio Bertolazzi 

© 2001-2013 by Baglio Case Colomba - Tous les droits réservés

www.casecolomba.com   www.casecolomba.me.uk  www.casecolomba.co.uk  www.casecolomba.de   www.casecolomba.net   www.casecolomba.org     www.casecolomba.eu